Les services confédéraux de la CSN

La CSN est la centrale syndicale québécoise la mieux organisée sur le plan des services offerts aux membres, aux syndicats affiliés, aux fédérations et aux régions.

Le Service des communications de la CSN :
pour bien dire et être bien entendu

Le saviez-vous? Derrière chaque nouvelle écrite ou électronique diffusée dans les médias sur les actions de la CSN se profile l’un des plus importants services des communications dans le monde syndical au Québec. Jour après jour, une vingtaine de salarié-es (distribution, documentation, imprimerie, information) contribuent à faire connaître les préoccupations et les revendications des quelque 300 000 travailleuses et travailleurs membres de la CSN, dont 120 000 œuvrant dans le réseau de la santé et les services sociaux.

En organisant des campagnes nationales d’information et de mobilisation sur les services de garde éducatifs, sur la négociation du secteur public ou encore sur l’assurance-emploi, ou en réalisant vidéos et informations diverses pour les réseaux sociaux, le Service des communications de la CSN est en mesure de répondre rapidement aux nombreux défis soulevés par les enjeux socioéconomiques et politiques de l’heure.

La compétence en vérification et comptabilité à votre service

Parmi l’ensemble des services offerts aux syndicats affiliés à la CSN figure les services de vérification et de comptabilité. En effet, une quinzaine de salarié-es aident en tout temps les syndicats à assurer et à maintenir une gestion efficace et transparente de leurs ressources financières.

Développement de logiciels de trésorerie adaptés aux syndicats, formation d’appoint sur la tenue de livres comptables, soutien aux syndicats pour la préparation des bilans et des prévisions budgétaires, vérification comptable professionnelle et indépendante, voilà quelques-uns des services offerts par la CSN, tous compris dans la cotisation syndicale.

Le plus important service juridique syndical au Canada

Le service juridique de la CSN est le plus important contentieux de toutes les organisations syndicales au Canada. Sans frais additionnels, des services de grande qualité sont assurés par une équipe d’une vingtaine d’avocates et d’avocats spécialisés en droit du travail, appuyés d’une dizaine d’employé-es de bureau.

Voilà un service qui n’a pas son pareil.

En 2012, le contentieux de la CSN a permis à 130 travailleuses et travailleurs injustement congédiés, jusque-là à l’emploi d’une agence privée, d’être reconnus et intégrés parmi le personnel syndiqué du CRDITED de Montréal, en dépit des agissements illégaux de l’employeur visant à les exclure.

En 2009, la CSN a plaidé et fait reconnaître le droit de se syndiquer et de négocier leurs conditions de travail à quelque 25 000 responsables d’un service de garde en milieu familial (RSG), et de ressources intermédiaires et ressources de type familial (RIRTF).

La CSN a aussi obtenu au milieu des années 2000 que la Loi sur l’équité salariale soit respectée intégralement, alors que le gouvernement du Québec et certains employeurs ont tenté de s’y soustraire. C’est ce gain qui a notamment conduit au premier règlement de l’équité salariale dans le secteur public.

La mobilisation à la CSN : pour se faire écouter

La CSN compte 70 salarié-es qui consacrent temps et énergie à soutenir les actions de mobilisation des membres de la CSN dans toutes les régions du Québec. Cela permet aux syndicats affiliés et à leurs membres d’exercer la pression nécessaire sur leur employeur lorsqu’il s’agit de négocier et d’améliorer leurs conditions de travail. D’ailleurs, pas un employeur ni même un gouvernement ne peuvent ignorer les préoccupations et les revendications des travailleuses et des travailleurs membres de la CSN.

Les relations de travail passées sous la loupe

Le Service des relations du travail de la CSN est une véritable mine d’or pour les 2000 syndicats desservis et ses quelque 300 000 membres. Leur cotisation syndicale permet notamment à une équipe de 47 salarié-es de consacrer temps et énergie à documenter et à analyser les problèmes vécus dans les milieux de travail, puis à proposer des solutions concrètes.

La défense des accidenté-es du travail, les enjeux de condition féminine, dont l’équité salariale, la recherche socioéconomique, l’appui à la négociation dans différents secteurs — privés et publics — ainsi que la formation et le perfectionnement en emploi, voilà quelques-uns des domaines d’expertise dont les retombées se font directement sentir sur les conditions de travail.