Certains employeurs profitent de la période de vote d’allégeance syndicale pour faire de la désinformation sur la formation des infirmières et infirmiers en lien avec la loi 90.

LA CSN RÉTABLIT DONC LES FAITS !

C’est l’employeur qui a la responsabilité d’offrir le programme de mise à jour pour les infirmières détentrices d’un diplôme d’études collégiales (DEC), tel qu’il est stipulé dans la lettre d’entente no 27 de la FSSS-CSN, portant sur la stabilité des postes, la négociation locale et le déploiement des activités réservées prévues à la loi 90. Cette formation vise à se conformer aux exigences de la loi.

C’EST LA PARTIE PATRONALE QUI ÉTAIT EN DEMANDE SUR CETTE QUESTION.

Selon nous, c’est donc à elle de couvrir les coûts associés à cette formation. En aucun cas, les employeurs ne peuvent en profiter pour piger dans les budgets de formation conventionnés.

Rappelons que l’employeur peut exempter des infirmières, notamment si elles en font la demande et après évaluation théorique et pratique. Cette formation est rémunérée et peut se donner sur l’heure de travail ou en dehors des heures de travail.

LA CSN TIENT À RAPPELER QUE CE SONT LES EMPLOYEURS QUI ONT FAIT AJOUTER CETTE FORMATION DE PERFECTIONNEMENT.

Pour la CSN, il est donc absolument nécessaire que l’expertise des infirmières soit reconnue à juste titre.

LA CSN DÉFEND LES INTÉRÊTS DES PROFESSIONNEL- LES EN SOINS DANS TOUTES SES INTERVENTIONS.

Que ce soit en négociation, sur l’équité salariale ou sur les enjeux de formation, elle est la mieux placée pour faire valoir vos préoccupations.