La situation est dorénavant clarifiée.
La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a bel et bien juridiction sur la problématique de la santé psychologique,
et ce, grâce à la CSN.

Dans une décision rendue il y a quelques jours, la révision administrative de la CNESST a renversé la décision d’un de ses inspecteurs, portant sur la non-juridiction de la commission sur la problématique de la santé psychologique. L’inspecteur enquêtait sur une situation se déroulant au Centre jeunesse de Laval.

À la suite de l’appel de la décision porté par la CSN, la révision administrative a déclaré que la CNESST a juridiction et le dossier a été retourné à l’inspecteur pour l’étude de la plainte :

La Commission, en révision, considère, contrairement à l’affirmation de l’inspecteur à l’effet que la Commission n’a pas la compétence pour traiter des facteurs psychosociaux (la surcharge de travail, le soutien social, l’autonomie décisionnelle et la communication) identifiés par l’enquête réalisée par le syndicat, que la problématique de santé psychologique au travail soulevée relève du domaine de la santé et de la sécurité du travail et des prérogatives de l’inspecteur de la Commission.

Grâce à son expertise en la matière, la CSN a pu remporter cette importante victoire qui bénéficiera à tous les travailleurs et les travailleuses du réseau.